Antelope Canyon

METHODE COS® :

le Coaching Orienté Solution®

LES CARACTÉRISTIQUES DU COS 

Le Coaching Orienté Solution se distingue des autres modèles d’interventions par :

  • Une prise en compte de la dimension sociale du coaché dans un environnement professionnel particulier et une adaptation spécifique à  son univers professionnel afin de  dénouer les relations, les interactions qui créent le problème.

  • Un juste équilibre entre épanouissement professionnel et développement professionnel.

 

Le coach pense en terme de « solution » et non en terme de « problème », ce qui l’amène à se décentrer par rapport à un schéma de pensée dominant dans la majorité des approches d’accompagnement. Le coach va « aider » l’individu à construire ses objectifs dans l’optique de le faire basculer vers le changement.  

 

De « que voulez-vous changer ? » dans une approche classique, un glissement s’opère dans une approche orientée solution, vers « quels changements attendez-vous ? » ou encore « que vont vous permettre de réaliser, d’obtenir ces changements ? ». La puissance du modèle repose sur sa capacité à faire réfléchir le coaché sur une « infinité » de solutions qui n’ont aucun lien avec le problème identifié et qui vont l’amener à un changement qui lui sera positif.

LA POSTURE DU COACH 

La posture du coach se démarque franchement par ses spécificités :

 

  • L’approche non diagnostique : aucun outil d’évaluation. Le principal matériau est le langage et la parole. Le décryptage du langage permet une compréhension renforcée qui favorise la collaboration étroite et efficace entre coach et coaché.

  • L’accompagnement est généralement plus court car c’est la mise en mouvement du coaché, l’amorce du changement qui est recherché.

  • La conviction du coach que le coaché est compétent pour amorcer le changement.

  • La mobilisation des ressources du coaché : ses points forts et sa créativité. Plus le coach insiste sur ces deux éléments plus le coaché va prendre confiance en lui et libérer son potentiel : s’autoriser à exprimer le doute, libère la personne et ouvre à de nouveaux horizons.  

  • L’apprentissage par le coaché du processus Décision-Action. Ce qui est mesuré encore une fois est la capacité pour le coaché à engager le changement, à faire le « premier pas ».

  • La recherche systématique d’alternatives aux certitudes (solutions) qui seront posées par le coaché. Afin d’éviter un nouvel accompagnement et de permettre au coaché de devenir potentiellement son propre coach !

  • La présence minimaliste du coach dans la relation.